reproduction ferris wheel miniature
Main Street, U.S.A.

La Ferris Wheel

Par
le
10 mars 2019

La galerie Discovery Arcade sur Main Street, U.S.A. est, cela ne vous aura pas échappé, dédiée à l’esprit d’invention. De nombreuses vitrines exposent croquis et modèles réduits. Une de ces vitrines interpelle notre regard plus que les autres, dédiée uniquement à une maquette : La Ferris Wheel de l’exposition universelle de 1893, à Chicago.

Magnifiquement mise en valeur par les lampes à gaz fixées aux colonnes de ce passage (voir notre article sur les lampes à Gaz de Main Street, U.S.A.), cette maquette permet de se rendre compte de la taille particulièrement importante que cette grande roue avait, notamment si vous regardez les passants aux pieds de celle-ci.

entrée discovery arcade main street
L’entrée de Discovery Arcade, côté Town Square
Focus on Magic

Un inventeur brillant

Cette roue est considérée comme la première grande roue « moderne » : en effet, si les premières roues semblent remonter au XVIIème siècle, elles étaient plutôt rudimentaires : sortes de balançoires en bois autour d’un axe, elles étaient également particulièrement dangereuses pour les enfants. La Ferris Wheel aurait pu ne jamais voir le jour. En effet, elle est née de l’esprit de Monsieur George Washington Gale Ferris Jr., suite à un concours des organisateurs de la « World’s Columbian Exposition » (nommée ainsi pour le 400e anniversaire de l’arrivée de Christophe Colomb dans le Nouveau Monde). En plus de cet anniversaire, l’exposition universelle a pour but de montrer au monde que Chicago est ressortie de ses cendres du grand incendie (qui avait détruit la quasi-totalité de la ville en 1871), mais aussi, de répondre à Paris et son exposition universelle de 1889, où Monsieur Gustave Eiffel y avait construit la tour Eiffel.

Fils d’agriculteur, Monsieur George Washington Gale Ferris Jr., né en 1859, sort diplômé de l’institut polytechnique Rensselaer de Troy à 22 ans. Alors ingénieur, il fonde bientôt sa société et travaille les métaux pour l’industrie du chemin de fer et les ponts. Dix ans plus tard, l’annonce de l’exposition universelle et son concours l’attire à Chicago. Il y présente son projet de grande roue très audacieuse, d’une hauteur époustouflante, encore aujourd’hui, de 80 mètres.

reproduction ferris wheel miniature
Modèle réduit de la Ferris Wheel, à Discovery Arcade : remarquez la taille des passants !
Focus on Magic

Un défi à tous les niveaux

Son projet, bien que correspond au cahier des charges, se voit contesté par les organisateurs, ces derniers ayants de sérieux doutes quant à la faisabilité et la sécurité d’un tel ouvrage. Ferris, ayant déjà acquis une belle réputation, défend son projet et apporte au comité des lettres de recommandations d’ingénieurs réputés, en plus de convaincre des investisseurs pour financer la construction. Le projet est alors lancé. La construction eu lieu pendant l’hiver 1892 – 1893, mais fût compliquée à cause du froid. Le sol étant congelé, les ouvriers durent en effet percer des trous d’une profondeur de 1 mètre à la dynamite pour les fondations. De la vapeur fût même utiliser pour empêcher le béton de geler.

ferris wheel grande roue chicago 1893
Photo de la Ferris Wheel lors de l’Exposition Universelle de 1893 à Chicago
Domaine public

L’attraction majeure de l’exposition

Néanmoins, ces efforts payèrent. D’une hauteur de 80 mètres et équipée de moteurs à vapeur, elle pouvait embarquer 2 160 personnes dans 36 nacelles en bois de 60 places chacune. Le prix était de 0,50$ par personne, et les 2 tours du billet étaient effectués en 20 minutes.

Vous remarquerez un petit descriptif en dessous de la maquette de Discovery Arcade. Celui-ci nous apprend notamment que la Ferris Wheel rapporta plus de 750 000$ aux organisateurs de l’Exposition Universelle. Ce qui n’est pas écrit, c’est que les organisateurs ne reversèrent pas la part promise à Ferris et ses investisseurs. S’engage alors un procès les 2 années suivant l’exposition. Malheureusement, George Washington Gale Ferris Jr. meurt prématurément en 1896 de la fièvre typhoïde.

peinture ferris wheel chicago world's columbian exposition
Peinture de la Ferris Wheel lors de l’Exposition Universelle de 1893
Bibliothèque publique de Cincinnati et du comté de Hamilton

La roue fut démontée quelques mois après l’exposition puis reconstruite non loin, dans un parc d’attractions de Chicago, où elle fonctionna jusqu’en 1903. Elle fût alors revendue, et à nouveau reconstruite pour l’exposition universelle de 1904 à St-Louis, où elle rapporta encore 215 000$. En 1906, elle est finalement détruite.

Source d’inspiration

Cet inventeur brillant en inspira de nombreux autres, et plusieurs grandes roues commencèrent à voir le jour à travers le monde, y compris à Paris, qui voulut également sa roue pour l’exposition universelle de 1900.

grande roue paris 1900
Grande roue de Paris, vers 1900
Bibliothèque du Congrès des États-Unis

Aujourd’hui, grâce à George Washington Gale Ferris Jr., la grande roue est devenue un classique des fêtes foraines et parcs d’attractions. A tel point qu’en anglais, Ferris Wheel est le mot commun désignant une grande roue ! On trouve parfois quelques évolutions, comme la Mickey’s Fun Wheel à Disney California Adventure, où les nacelles mobiles peuvent se déplacer du centre aux extrémités grâce à la gravité.

grande roue disney california
La Mickey’s Fun Wheel à Disney California Adventure
Jeremy Thompson

Lors de votre prochaine visite à Disneyland Paris, traversez donc Discovery Arcade, pour admirer quelques instants le modèle réduit de la Ferris Wheel du talentueux George Washington Gale Ferris Jr.

TAGS
POSTS RELATIFS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.